Groupe de la Majorité Départementale - Droite, Centre et Indépendants

Tribune d'octobre 2017

 

Les attentes du Département

La facture de la présidence François Hollande est connue pour le Département de la Sarthe : 291 millions d’euros pour la période 2014-2017 avec la baisse des dotations et la non compensation des allocations de solidarité.

Le montant de cette facture va-t-il continuer à augmenter dans les années à venir sous l’ère Macron ?

Le Président de la République a annoncé une baisse de réduction des dépenses des collectivités de 13 milliards d’euros sur 5 ans, qui n’avait pas été signalée pendant la campagne électorale. Les collectivités locales sont une nouvelle fois pointées du doigt alors qu’elles font depuis des années des efforts en limitant fortement les dépenses de fonctionnement, en diminuant les investissements et ayant recours par obligation pour beaucoup au levier fiscal. L’Etat qui a continué à creuser ses déficits devrait prendre exemple sur cette gestion locale.

Les Départements attendent une politique partenariale constructive avec l’Etat et ils sont inquiets quand ils entendent Emmanuel Macron dire récemment aux Préfets qu’il faut « refonder les relations avec les collectivités » et que cela devra se traduire par la signature avant la fin de l’année de contrats financiers entre l’Etat et 300 collectivités dont les Départements.

Qu’en sera-t-il de la charge des allocations de solidarité ? Qu’en sera-t-il de la prise en charge du RSA avec la volonté départementale de préserver l’insertion ? Qu’en sera-t-il après les récentes décisions gouvernementales qui vont notamment conduire à une augmentation des dépenses des collectivités ? C’est le cas par exemple de la diminution du nombre de contrats aidés qui sont notamment employés dans les collèges ou les structures médico-sociales.

Qu’en sera-t-il de l’implication de l’Etat dans le développement numérique après les déclarations du Chef de l’Etat ? Un Etat qui aujourd’hui n’a versé qu’une somme infime au Fonds national.

Les Départements constatent déjà que sur certains sujets le Gouvernement est en retrait. C’est le cas notamment de la prise en charge des Mineurs Isolés Etrangers dont les Départements continuent d’assumer leur prise en charge au titre de l’aide sociale à l’enfance. Le Président de la République s’était engagé à une refonte complète des dispositifs estimant que l’accueil des jeunes migrants relève de l’entière responsabilité de l’Etat au titre de la politique migratoire.

Les Départements réunis pour leur Congrès annuel du 18 au 20 octobre vont pouvoir arrêter leur stratégie commune face au Gouvernement.

Le Département de la Sarthe, comme les autres Départements, attend en poursuivant sa gestion responsable avec sa politique déterminée de maîtrise de ses dépenses de fonctionnement, avec une réduction de la masse salariale et des frais de fonctionnement généraux.

Il attend en poursuivant son plan d’investissement pour les collèges, les travaux actuellement engagés témoignent de cette dynamique.

Il en est de même pour le numérique avec le déploiement de la fibre à l’habitant sur le territoire de nombreuses Communautés de communes, partenaires de cette opération qui contribue à l’aménagement du territoire départemental.

Les investissements routiers  ne sont pas oubliés avec des chantiers importants qui sont en cours.

En résumé, la Majorité départementale met en application le projet stratégique qu’elle a défini pour les années 2017 – 2021, conformément aux engagements pris devant les Sarthois.

 Les propos contenus dans les articles d’expression des groupes d’élus n’engagent pas la responsabilité du directeur de publication.